Follow @PG_Birganj Tweet

E3 2010 : notre bilan

salon du 15 au 17/06/2010 à Los Angeles

L'E3 est terminé et notre couverture de l'évènement s'est finalement réduite à une succession de vidéos sur notre page PG Live. On aurait aimé balancer plus de news mais comme notre nouvelle « politique » (à défaut d'autre mot) étant de ne pas abuser de rumeurs ou d'informations de deux lignes, on peut dire qu'il n'y a pas vraiment eu de « nouvelles ». On va boucler la semaine avec notre dossier résumé et essayer de bien reprendre notre train-train hebdomadaire. Vous comprendrez aussi pourquoi on préfère franchement ce travail à la semaine quand on voit le peu d'informations potables à se mettre sous la dent, même à l'E3. En revanche, cette couverture E3 nous a appris que la page « Live » est indispensable et dorénavant, vous verrez cette page se mettre à jour régulièrement de vidéos à n'importe quelle heure de la journée.
La rubrique « VidZap » permettra de sélectionner les vidéos les plus intéressantes en qualité HD.

Quoiqu'il en soit, voici notre récap' E3.

Microsoft se Kinect aux casuals

Comme chaque année, Microsoft avait ouvert le bal. Tout ce qu'on a retenu c'est que le géant américain a été la risée de la conférence avec son Natal rebaptisé Kinect pour faire la contraction de « kinectic » (du mouvement quoi) et la « connexion » (avec quoi ?). Un jeu de mot pourri pour un objet qui a suscité énormément de moqueries et d'interrogations durant l'E3. Toute la conférence a été misé sur le jeu casual avec le pompage de Wii Sports et d'EyePet. Au delà de l'orientation casual (deux ans de retard sur Nintendo) assez risible pour un salon de joueurs, c'est la présentation qui était à revoir. Une présentation à mi chemin entre le grand guigolesque en invitant le Cirque du Soleil pour promouvoir Natal (il n'y a absolument aucun lien direct ou indirect entre la troupe française et l'objet) et à mi chemin avec la démagogie puante en invitant une gamine de 10ans sur scène pour faire mumuse avec son tigre virtuel... Pour attendrir un public de geeks (ahem) et aussi prouver que l'innocence d'une enfant montrait que Kinect fonctionnait et que ce n'était absolument pas une performance comme la vidéo pré-calculé du Star Wars Kinect.

Mais concrètement qu'a t-on appris ? Pas grand chose hélas, que des mini-jeux archi-connus on l'a dit avec une repompe de WiiSports (en utilisant son avatar Xbox lui même pompé sur les Miis), la copie d'EyePet où finalement à part voir un tigre s'approcher de l'écran il n'y a eu aucune interaction entre le joueur et l'animal. Une repompe de Dance Dance Revolution mais sans tapis avec une chorégraphie montée par un Kamel Oualou raid défoncé (on suppose)... Et là, surprise : un Forza Motorsports utilisant Kinect en mimant un volant !!! Ca avait déjà été montré à une poignée de privilégiés il y a des mois ; et sans aucun feeling (puisque nos mains ne tiennent aucun objet), on imaginait mal comment une simulation allait être réaliste avec ça. On a compris la combine. Kinect Forza est un jeu de course sur rails... On n'accélère pas, on ne freine pas, on ne fait que tourner le volant. Je vous laisse devine le mot qui me vient à l'esprit devant « ça ».

Histoire de nous « rassurer », Microsoft nous dit que le projet « Milo » est toujours en développement... Ah ouais ? C'est quoi ça ? Aaaaah c'était la démo qui avait permis de nous montrer Natal l'an dernier. Un projet de Peter Molynneux où on communique avec un gamin virtuel. On a hâte, c'est vrai... Au final, a t-on eu des projets de jeux d'éditeurs-tiers utilisant Kinect ? A t-on vu des choses plus ambitieuses ? On a RIEN vu. Seul le nouveau projet de Mizuguchi (Rez, E3), Child of Eden est compatible Kinect et PSMove. Et comme le but ne sera que « viser » des éléments graphiques et qu'aucun GameOver n'est possible, ce n'est pas ce qu'on appelle un projet Kinect ambitieux et osé.

Quant à des nouveautés pour les joueurs plus « traditionnels », nous n'avons rien eu. Comme prévu, le nouveau projet Rare n'est qu'un truc pour Kinect, donc les mecs qui s'attendaient un nouveau reboot de Perfect Dark, peuvent donc aller pleurer sur leur N64... ou son portage-remake XLA.

Le problème est que nous n'avons pas de prix Kinect. On parle d'un prix entre 150 et 180 euros... La Xbox 360 aura besoin d'une câble spécifique relier et alimenté son Kinect au look assez imposant. Microsoft veut toucher un autre public puisque la 360 slim a été révélé. Elle est limite plus grosse que l'original, mais plus petite. C'est plus une 360 « small » et a une coquille noir laquée... Même pour le design d'objet, Microsoft est dépassé avec sa boite parallélépipède aux coins pointues. Mais ça n'est qu'une question de look donc pas bien important. Cette « slim » et Kinect sont intimement liés puisque la seule différence avec la Xbox 360 actuelle est que la slim est prêt à accueillir Kinect (elle a un port direct). On a aussi enfin du wifi intégré. Mictosoft nous promet qu'il n'y aura plus de Red Ring of Death... Effectivement, il n'y a plus de led rouge sur la console... Ce n'est pas une blague. On sait que la gravure est nettement plus fine mais Microsoft n'a pas jugé bon d'appuyer sa com' là dessus. Elle coûtera 299euros et sort le 16 juillet.

Au final, Microsoft nous a pondu une conférence et une image très douteuse comme en témoigne de nombreuses interrogations comme « Mais Kinect se jouera uniquement debout ? » Un peu pris de court, Microsoft réagit à l'arrache « non non on pourra jouer assis » mais nous on se pose la question : si tout le corps est pris en compte et si la plupart des jeux sont des représentations de sports dynamiques debout, comment sera t-on sûr que notre installation de salon reposant sera efficace pour cette caméra ?
En gros, Microsoft veut juste piquer une part de marché à Nintendo... Mais 300 euros la console slim + une centaine d'euros pour Kinect pour jouer à une copie de Wii Sports, n'est-ce pas exagéré ?

Nintendo prend du relief

Microsoft reprend le flambeau de la « casualisation » ou de la « simplificiation » de Nintendo ? On espérait que la société de plomberie virtuelle inverse sa tendance pour que son message soit plus parlant à ses joueurs et ses fidèles supporters depuis les années 80. L'ironie a bien fonctionné puisque Nintendo est le grand « gagnant » de ce salon. La firme a joué sa carte « gamer » à fond la caisse où on retiendra le retour de Donkey Kong Country dans un jeu de plate-forme au scrolling horizontal par Retro Studio, le retour de Kirby dans un jeu graphiquement tout kikoo dans un univers souple et pastel, le nouveau Zelda aussi qui a plutôt déçu par son manque de visuels et de démo concluante. On a l'impression de voir Twilight Princess où on a appliqué les textures de Wind Waker. Les nouvelles vidéos de Metroid : Other M sont extrêmement prometteuses où le gameplay semble jouer sur un switch libre entre la vue FPS et la vue plate-forme. Donc, pas de séquences imposées en théorie.

Nintendo axé sa conf sur le jeu. Mais en fait, ils ont axé leur conf' sur les « valeurs sûres ». Toutes leurs nouveautés dévoilés n'étaient que des reprises d'anciennes licences de leur « gloire passé ». Une manière de dire « nous sommes encore là et nous allons vous faire revivre cet âge d'or  Nintendo ». C'est de la com' et dans l'ambiance beaucoup tombent dedans. Nous, en tant que joueurs on reste sur ses gardes surtout devant ce Donkey Kong pas très beau et pas très original puisqu'il s'agit plus d'un copié-collé des grandes lignes de la trilogie Snes de Rare.

La grande claque était du côté de la 3DS. Kid Icarus est le premier jeu annoncé et sera en Full 3D d'une belle qualité avec du « shoot à l'arc » dynamique. Malheureusement, le jeu n'était pas jouable... Le bât se blesse car on se souvient du line-up Wii où ses jeux ont fini avec deux ans de retard (Disaster par exemple) et là, on se pose des questions sur la sortie de ce Kid Icarus... De plus, les éditeurs ont annoncé en grandes pompes une vingtaine de jeux pour la 3DS où l'on a vu absolument que dalle si ce n'est une scène ou deux de MGS Snake Eater et l'intro d'Ocarina of Time. Ce qui choque, c'est que finalement, il n'y a pas l'air d'évoir grand chose de bien avancé... A moins que le but n'était que d'allécher les joueurs car comme on l'avait prédit (lisez notre édito en abs de page), les « Grands Reporters » (poure citer nos confrères de NoFrag) ont abusé de langage approximatif genre « ça déchire, ça défonce, c'ets... ouaaah » mais au delà de ça, ça n'a pour l'instant aucune influence sur les jeux. Et on se demande bien comment cela pourra en donner puisque TOUS les jeux annoncés ne sont que des portages retouchés... Certes, des titres impressionnants mais déjà joué il y a plus ou moins dix ans : Ocarina of Time, PilotWings, StarFox 64, MGS Snake Eater, le Ridge Racer de la PSP (même niveau dévoilé), un Super Street Fighter IV 3DS. Des titres impressionnants sur papier mais pourquoi rejouer à des jeux sur un écran plus petit et avec un pad ayant moins de bouton (souvenez vous comment on a pesté sur Peace Walker) ? Lors de la conférence, la 3DS semblait impressionnant (enfin Kid Icarus l'était) mais en dehors, les jeux sont limités et déjà vu... Et il n'y aura jamais 25 jeux au line-up de la console (mars-avril 2011), du coup on a peur que la 3DS souffre du syndrome PSP : des jeux repris des consoles de salon sans trop de prise de risque. On espère que Kid Icarus ne sortira pas en 2012...

Si Nintendo a renoué avec ses fidèles « gamers », au final il nous a alléché avec une maitrise marketing impeccable pour une console qui va recevoir que des portages... Et ça, de suite, ça fout les boules. Pas de prix n'a été évidement annoncé mais un 250 euros ne devrait pas être exagéré si on prend en compte qu'une DS coûte actuellement 199 euros.

Sony dans le move...

Microsoft reprend le flaSony, qui allait fermer le cycle des conférences privées nous a montré à quel point Internet était un outil de communication à double tranchant. Fuites (volontaires ou non) ont finalement flingué l'intérêt de la conférence de Sony. Ce qui aurait dû être une claque et une nouveauté n'a finalement été qu'une simple formalité. Little Big Planet 2 et inFamous 2 ont donc été présentés dans une certain indifférence... Et pourtant LBP 2 a de quoi faire monter la pression. Les joueurs pourront concevoir des jeux de course, puzzles, Stratégie... un véritable jeu de conception de jeux... Loufoque mais surtout techniquement impressionnant. Très impressionnant même. Hélas, c'est une suite et les nouveautés sont surtout pour les « créateurs » qui ont du temps pour concevoir quelque chose d'intéressant. Du coup, LBP 2 ne plaira pas forcément à tous. Le pire, ce sera de se taper des gamins de 15ans qui se prendront pour des développeurs car ils ont partagé un niveau de LBP 2, un peu comme un blogger se prenant pour un journaliste... Le revers de la médaille évidement. Mais techniquement ça envoie sévère mais prend peut être trop de distances sur les joueurs... Attention à ne pas trop lorgner sur l'outil de travail au détriment du jeu vidéo, c'est à dire de l'interaction, de l'expérience et du fun. InFamous 2, lui, ne nous a rien appris. Et Motorstorm 3 non plus.

La 3D était comme prévu un axe fort de Sony mais... 'Fin bon voilà quoi, on sait ce que c'est la 3D stéréoscopique, on sait combien ça coûte (les Bravia 2500 euros et la première gamme Samsung 1400 euros) et on est content d'apprendre que GT5 soit en 3D mais... Justement on veut le voir tourner GT5. Raté, on a rien vu de plus mais juste une date : 2 novembre 2010.

Il restait la PS Move... Sony allait-il tomber dans le même piège que Microsoft ? Heureusement non, la démo n'a pas été faite sur du casual mais sur des jeux demandant de la variété d'action comme « Le Sorcier » où beaucoup de mouvements précis et complexes étaient à produire pour jouer à un ersatz de Harry Potter (assez orienté action cependant). Le tout fonctionnant avec fluidité. L'autre titre demandait de la précision : Tiger Woods 11. Pari réussi aussi avec un boggle frappé en direct. C'est précis et la variété de mouvements est importante. Voilà ce qui a été démontré en 20 minutes et seulement avec deux jeux. C'est tout ce qu'on voulait savoir. Pour le reste, peu de jeux intéressants sont annoncés à part une compilation de Time Crisis où il y aura le 4, une borne sortie au Japon et une nouvelle histoire. Pourquoi pas mais ce n'est pas très complexe et sent déjà la facilité de développement. Dead Space Extraction, pensé pour la Wii sera offert dans l'édition collector de Dead Space 2 sur PS3. Et Heavy Rain va ressortir en fin d'année en se jouant avec le wiimote-bis. La PS Move ne va pas révolutionner grand chose donc mais au moins on ne nous a pas barbé avec ça.

En fait, la conférence de Sony a été dénué de surprises et de véritables infos à part son service PSN Premium où pour 50 euros par an on vous donnera accès à un jeu complet PSN, deux jeux mini, une bêta et des avatars ou thèmes. Sauf qu'on vous reprendra le tout quand vous ne serez plus abonnés... C'est assez inconfortable de voir ses biens être pris en otage en cas de non-renouvellement d'abonnement... Si on commence à devoir payer par abonnement pour avoir des jeux soit disant « premium » alors que n'importe qui peut acheter ce qu'il veut, quand il veut, ça devient problématique et ça s'appelle surtout de la location, puisqu'on reprendra votre contenu « Premium » en cas de non-renouvellement. C'est une idée ridicule mais dont les fanboys applaudiront. Tant que ça reste optionnel, tant mieux. Le jour où ça se généralisera (le jeu vidéo par abonnement donc, un peu comme une location de DVD), on sera bien dans la merde.

Un E3 chiant, déà vu et leaké en masse

Pour le reste de l'E3, il est à l'image de la conférence de Sony. Toutes les vidéos avaient été lâchés un ou deux jours à l'avance et on a donc eu très très peu de surprises, pour ne pas dire pas du tout. L'information par internet a tué tout suspens, tout enthousiasme et à part l'annonce d'un Rayman 2D assez beau mais d'un humour assez déplacé et grotesque ou d'un Child of Eden de Mizuguchi (une sorte d'Every Extend Extra HD où les shoots ont plus d'influence sur le son et les graphismes), il n'y a pas vraiment grand chose. Il y a bien eu quelques timides annonces comme un jeu Crytek pour la 360 qui semble être un God of War-like mais dont on n'a vu qu'un faible teaser et aussi le Project Dust d'Eric Chahir destiné au marché dématérialisé... David Jaffe a aussi (enfin) présenté son Twisted Metal à la conf' Sony mais... Sincèrement voir des camions qui se shoot à la mitrailleuse dans une ville on s'en fout complètement (et puis c'est pas comme si Twisted Metal est un jeu tout nouveau).

Mais les fuites web ne sont pas les seuls responsables. Avec des sessions de jeux très limités et beaucoup de démos non jouables, les éditeurs ont dicté leurs ordres avec bien peu de folie digne d'un salon comme l'E3. Tout y est paramétré avec rigueur et il est terminé le temps où les bornes étaient en libre accès. Ici, c'est très court, 5 ou 10 minutes grand maximum et c'est donc trop peu pour apprendre de nouvelles choses. Et quand un éditeur présente son jeu sans autoriser de prendre le pad en mains, nous sommes en face d'une simple preview dénuée d'intérêt à part un « on nous promet ça, ça et ça » qu'on ne demande qu'à voir et qu'on ne verra jamais. Beaucoup de jeux annoncés depuis belle lurette ne nous ont pas appris grand chose et seules quelques vidéos de gameplay ici et là pourraient peut être emballer certains d'entre vous. Mais au final, la sensation de nouveautés et de surprises est de moins en moins présente dans ce salon. C'était d'ailleurs la même réflexion l'an dernier. Ne comptez pas sur nous pour faire du remplissage du genre « on frappe avec tel bouton, on saute avec ce bouton » et « ouais heuu c'est un TPS archi dynamique quoi et heuu ça promet »... Nan, ça ne sert à rien, vous avez des yeux, vous matez des vidéos. De plus, l'euphorie d'un tel salon interdit aussi aux « Grands reporters » d'être très critiques et au final, vous ne verrez pas beaucoup de journaleux émettre des doutes sur un soft présenté à l'E3... Surement trop à la masse avec le décalage horaire... peut être. Et puis, comme ils n'ont rien appris de plus, ce ne sera pas très vendeur de dire « nan ce jeu est à chier » « nan on apprend rien depuis 6 mois » etc. Nous sommes assez déçus par cet E3 qui n'a d'E3 que de nom et qui poursuit sa formalisation dénuée de charme entrepris il y a maintenant quatre ans.

Ce que nous attendons

- Little Big Planet 2 : Pour ce concentré de créativité à porté de mains et toutes les possibilités de création. Un vrai outil de conception pour le grand public.
- Portal 2 : parce que ce deuxième épisode a l'air d'être plus ambitieux que les 5 petites heures de jeu du premier et que les développeurs semblent avoir pousser le concept dans plusieurs directions intéressantes. (du co-op, de la physique supplémentaire, etc)
- Kid Icarus : Premier jeu original de la 3DS, tout simplement... C'est beau, c'est un renouveau et... bref on attend de tâter ça avec impatience.
- Metroid : Other M : Tecmo a pris une direction qui peut paraître bâtarde en jonglant entre du FPS et de plate-forme mais en fait, le joueur devrait avoir total liberté pour explorer les niveaux en utilisant la vue interne ou externe.
- GT5 : on est presque dans un vaporware... Du coup, on a hâte de voir le décalage « attente/finalité », le 2 novembre 2010.
- Mortal Kombat : On reprend des bases solides, on fait un jeu ultra gore, ultra kitsch assumé, on fait un très beau jeu et on obtient peut être un nouveau reboot de Mortal Kombat qui risque d'être ultra bandant.
- Marvel VS Capcom 3 : c'est coloré, c'est bourrin, il y a Dante et Deadpool.

Ce dont nous sommes curieux

- Rayman Origins : le retour de Rayman sans ses lapins débiles est déjà une bonne chose. Mais quand en plus il est en 2D... Problème : Ancel ne participe pas au projet (même s'il aurait conçu les outils de développement pour tout un tas de projets 2D), c'est un jeu PSN/XLA et la rumeur parle d'un jeu épisodique comme Sonic 4.
- Journey : le nouveau projet de Jenova Chen (flOw et Flower) semble être une sorte de voyage initiatique et sensoriel dans un désert stylisé. Ce genre de jeux n'est jamais indispensable en tant qu'aboutissement, mais on sera curieux de la teneur de l'expérience.
- Child of Eden : Comme pour Journey, ces jeux ne sont jamais accomplis et sont là comme des expériences sensorielles. Une sorte de Every Extend Extra mais où l'univers graphique et sonore répond beaucoup plus directement aux mouvements du joueur. Jouable avec Kinect et PS Move et évidement pad classique.

- Metal Gear Solid : Rising. Il serait hypocrite de dire que nous n'avons pas un œil sur ce MGS : Rising, rien que pour l'appellation « MGS ». Cependant, Hideo Kojima n'a absolument pas participé à ce projet qui est un beat'm all avec Raiden se déroulant entre MGS 2 et MGS 4. Dès que nous l'avons vu, nous avons suggéré que le jeu se joue avec Kinect ou PSMove car le joueur contrôle directement le sens de la découpe du sabre du héros. En coulisses, l'équipe affirme qu'il songe justement à l'implantation de ces deux technologies... On est des visionnaires et rien que pour ça, on est curieux.
- Donkey Kong Country Returns : Même sil semble moche (modélisation basique et couleurs fades) et pas du tout audacieux, revoir de la plate-forme Donkey Kong fait tout de même un petit quelque chose. Ce qui est dommage, c'est que Diddy Kong ne sera jouable qu'en co-op... En solo, il fonctionne comme une aide pour les plate-formes surélevées, mais on n'échangera pas comme sur Snes.

Ce dont on se branle carrément

- Kinect Forza : parce que jouer un jeu de course sur rails, ça n'a aucune sensations, aucun plaisir et que c'est pour les kékés abusés par la marque Forza et/ou pour croire que tenir un volant dans le vide, c'est ultra réaliste.
- Twisted Metal : Pas que le jeu soit destiné à être bidon... Mais le présenter comme « surprise » et conclusion de la conférence Sony est une aberration totale pour un simple jeu de destruction massive.
- Tous les remakes 3DS : vanter et vendre un nouveau hardware n'a pas vraiment d'utilité si on est condamné à rejouer à des jeux vieux de dix ans...
- PSN Premium : Parce que « louer » des jeux en nous faisant croire que nous sommes des « privilégiés » n'a rien d'honnête et agrandi la voie du jeu temporaire ou encore le jeu sous conditions, bref le joueur n'est pas propriétaire de son bien et ça, c'est très mauvais pour l'avenir du consommateur.

Ce que l'on aurait aimé voir :

- PSP 2 : Évidement, les rumeurs d'une PSP 2 muni d'un écran tactile, de deux caméras et d'un processeur CELL quatre cœurs faisaient vraiment envie. Ca aurait aussi permis d'avoir un total sentiment de renouveau sur le marché portable. Peut être à la GC ou TGS.
- Last Guardian : Le projet « Ico 3 » a été totalement absent alors qu'il avait été une des claques de la conférence Sony de l'E3 2009...
- FF Versus XIII : On a rien du tout de concret depuis son annonce à part qu'il y aura une map-monde et des vaisseaux volants... La belle affaire.
- Perfect Dark : Nous, on s'en foutait un peu car on ne croit plus du tout en Rare devenu la potiche de Microsoft (ils ont créé les Miis de la 360 et semblent se consacrer à Kinect désormais), mais des fans rêvaient d'un reboot de Perfect Dark. Pas à l'ordre du jour.

- The Last Story : on a tellement rien sur ce jeu de Mistwalker pour la Wii qu'on l'oublie souvent... Annoncé pour fin 2010, on a toujours rien vu et l'E3 n'a pas permis au jeu japonais (édité par Nintendo) de se montrer.
- Pikmin 3 : Ca devient une sorte de blague. Miyamoto nous affirme que Nintendo n'a pas pu montrer le projet pour éviter de faire de l'ombre aux autres jeux présentés... Remarquez l'an dernier, il nous a dit la même chose pour Zelda : Skyward Sword et on l'a aperçu un an plus tard. Semi-confirmation pour Pikmin 3, donc.
- ZOE 3 : Ca aussi, c'est une sorte de rumeur de fanboy régulière. Kojima a affirmé qu'un nouveau jeu PS3 était en développement dans son studio. Tout le monde pense à Zone of the Enders 3, évidement.
- Duke Nukem Forever : Pour la blague d'un studio qui n'a rien foutu depuis 10 ans.

Désormais à l'E3, on ressort plus avec des questions qu'avec des attentes fermes. La 3DS a été la reine du bal, mais telle une Cendrillon, elle s'est éclipsée avant les douze coups de minuit en ne divulguant en rien de son prix, de sa date et de son vrai line-up. Comme Cendrillon, elle nous a fait bandé et il va falloir se toucher en rêvant de la revoir... 'tain mais où ce que je vais chercher tout ça, moi ???

Pour le reste : on repart avec des previews formatés, des trailers de deux minutes maximum, trois annonces de jeux attendus pour 2011 minimum et des attentes pour la GamesCom (on sait que le prix de Kinect y sera dévoilé) et Tokyo Game Show (tous les jeux japonais seront à la fête). En attendant l'an prochain...