Follow @PG_Birganj Tweet

Super Mario All-Stars

sortie le 16/12/1993 sur Snes
écrit par Matthieu
édité par Nintendo
développé par Nintendo

Un peu lassé des productions actuelles il m’est venu tout à coup à l’esprit d’effectuer un retour aux sources … ni une ni deux me voilà donc en possession d’une Super Nintendo et pas moins d’une quinzaine de jeu que j’avais, bien sur, tous loupés à l’époque. Je commencerai donc cette série de oldies dédiée aux jeux Super Nintendo, qui, à mon sens, en possède une très belle palette, avec Super Mario All Stars, sorti fin 1993 chez nous et regroupant pas moins de 4 jeux estampillés Mario ! [après lecture des actualités vidéo-ludiques quotidiennes]
Comme je suis en phase avec l’actualité ! Le revoilà qu’il ressort sur Wii ! A priori les mêmes jeux seront disponibles mais vous aurez en plus un cd des musiques du jeu et un dvd « making of » super intéressant et ceux pour pas moins de 2 500 yens (23 euros). Quand on sait que si on cherche bien sur le net on peut trouver des pigeons qui vous le vendent à moins de 5euros…

It’s me, Mariooo !

Le premier jeu de cette série de quatre est bien évidemment Super Mario Bros. Sorti à l’origine en 1985 sur NES, le jeu bénéficie ici seulement d’un petit rehaussement graphique ainsi que de l’ajout de quatre « slots » de sauvegarde. Ne proposant rien de transcendant aujourd’hui, c’est néanmoins c’est LE jeu qui posa les bases du jeu de plate forme. Le gameplay est simpliste, un bouton pour sprinter, un pour sauter. La durée de vie est plutôt courte, 8 mondes, 4 niveaux chacun. D’autant plus que nous pouvons user des fameuses warpzone qui permettent de sauter des mondes entiers. Malgré cela, le jeu possède toujours un challenge intéressant ainsi qu’un intérêt certain. Notons également l’amélioration des pistes audio (devenues cultes) qui en mettent plein les oreilles !

S’en suit Mario Bros : The Lost Level. À l’origine prévue pour être LE Mario Bros 2, ce jeu ne verra jamais le jour avant Super Mario All Stars. Graphiquement c’est comme ce qui se faisait chez son grand frère, les niveaux sont plus corsés et le gameplay plus varié. En effet on nous offre ici la possibilité de jouer avec Luigi qui, s’il peut sauter plus haut et plus loin, possède une inertie plus importante que Mario, ce qui se révèle gênant pour les passages délicats. Moins connu que ces compères, ce jeu mérite qu’on s’y attarde tant donné sa qualité. Ici aussi l’ajout des sauvegardes a également été incorporé. Je passe sous silence le « Super Mario Bros » 2 qui, à l’origine, ne l’était pas. Le gameplay n’a rien à voir avec les mario classiques. Pour commencer, vous avez le choix entre 4 personnages, chacun ayant des capacités particulières. Par exemple, Luigi saute plus haut avec un léger planage, Peach peut planer avec son parapluie, Toad est rapide et Mario est équilibré. Le gameplay est complètement moisi. Sauter sur les ennemis ne les tue pas, il faut sauter dessus et appuyer sur le bouton « B » pour pouvoir les attraper. Vous devez également récupérer des fruits, peut importe à quoi ça sert j’ai passé l’éponge dès le premier niveau tellement le jeu ne correspond pas à ce que j’attends d’un Mario. Il en sera de même pour vous.

On continue avec le dernier et assurément le meilleur jeu de la compilation, Super Mario Bros 3 ! Sorti à l’origine en 1988 c’est l’épisode de la série qui apporta le plus de nouveautés. Pour commencer, les niveaux se situent sur une carte du monde, ce qui vous permet de les faire, plus ou moins, dans l’ordre que vous voulez. Il y a en tout 8 mondes, soit 8 cartes différentes. Le but de chaque monde est d’arriver au château de celui-ci là où le roi a été transformé en animal par le méchant Bowser. Vous devrez ensuite battre l’un de ses fils qui se trouvera toujours dans un navire volant. Si vous échouez, le navire change de position, ce qui vous obligera peut être à faire un niveau que vous ne pensiez pas obligatoire.
Autre grosse nouveauté, l’apparition de « costumes ». Comme d’habitude Mario peut bénéficier de capacités particulières en récupérant des champignons, puis un item variable (fleur ou feuille ici), mais désormais elles sont plus variées et peuvent être obtenues sur la carte du monde ce qui permet de les « stocker » et de les utiliser quand bon vous semble. Cet ajout se révèle très pratique et ne doit pas être utilisé n’importe comment sous peine de galérer sur un niveau difficile qui aurait pu, à l’aide de l’amélioration adéquate, être passé en 30 secondes. D’ailleurs les niveaux, bien que variés, sont très très courts. Heureusement qu’ils sont en nombre conséquents. Globalement la durée de vie est très bonne puisque le jeu se révèle tout de même assez ardu dans les derniers mondes et qu’il possède un bon « replay value ». Les musiques quant à elles ne sont pas nombreuses, mais rappelons nous que nous étions sur NES à la base. M’enfin ne boudons pas notre plaisir, toutes les pistes de cet épisode sont archi cultes.

Pour finir, ce jeu est un indispensable si vous n’avez pas les épisodes originaux. Toujours aussi prenant et fun, Mario ne vieillit pas. Achetez vous une SNES pas chère, achetez vous les jeux originaux pas chers (si si c’est possible) plutôt que de vous faire plumer avec des réedit toutes moisies !

99%