Follow @PG_Birganj Tweet

Super Metroid

sortie le 23/07/1994 sur Snes
écrit par Matthieu
édité par Nintendo
développé par Nintendo

La Super Nes connaît une pléthore de jeux excellents qui, souvent, ont permis à une série d'atteindre son apogée. Ce fut le cas en cette année 1994 avec Super Metroid qui améliora de nombreux points du gameplay des épisodes précédents et dont une autre série, Castlevania, s'inspirera fortement par la suite donnant naissance au terme, Metroidvania.

Ce Metroid est le premier auquel j'ai l'occasion de jouer. Je n'ai jamais été spécialement attiré par ce genre de gameplay à base d’allers retours au travers « des niveaux ». Mais cette fois j'ai cherché à aller plus loin que la première heure de jeu et je n'ai pu décrocher avant la fin.

Un genre à part entière

Ce qui fait la particularité de ce titre, et plus généralement de ce genre de jeu, c'est que l'on est propulsé dans un monde « ouvert » dans lequel on évolue et dans lequel on récolte des items qui font évoluer notre personnage. Plus le personnage évolue et plus de nouvelles zones de la map sont disponibles. C'est dont un concept auquel il faut vraiment adhérer car de nombreux allers retours seront de mise afin d'accéder à des passages qui nous étaient inaccessibles auparavant.

Dit comme ça, cela peut paraître rébarbatif mais il n'en est rien. Le gameplay de Super Metroid est suffisamment riche dès le départ pour que le jeu se montre intéressant dès le début et puisse même proposer une « replay value » de qualité. En effet, on apprend au fil du jeu des capacités qui nous sont accessibles dès le début et dont nous ignorons l'existence, c'est le cas par exemple du « walljump », qui nécessitera d'être appris par soir même. Outre cela, de nouvelles capacités s'acquièrent de manière régulière ce qui nous pousse à continuer toujours plus loin l'aventure afin d'upgrader toujours plus notre Samus qui gagne en puissance.
En plus des améliorations « obligatoires » qu'il est nécessaire de posséder pour pouvoir accéder à un boss en particulier, et donc à une nouvelle zone, de nombreuses zones cachées sont disséminées un peu partout ce qui nous pousse à fouiller dans les moindres recoins chaque parcelle de map.

Toujours aussi beau

Si à l'époque j'imagine que les nombreux effets de rotations, distorsions, les voix digitalisées et tout autres effets qui claquent faisaient mouche, ils le font encore très bien aujourd'hui. D'ailleurs c'est l'un des gros point fort du titre : sa réalisation.

Le concept du gameplay n'ayant pas pris une ride et le jeu étant servi par une réalisation en béton armé, c'est sans mal que l'on se plonge dans cet univers. D'ailleurs je ne vous ai toujours pas parlé de l'univers Metroid. De ce que j'ai compris nous sommes une chasseuse de prime qui avons, dans les épisodes précédents, épargné un Metroid, un extraterrestre, que l'on a laissé à des scientifiques. Plus tard le Metroid, à l'instar d'un Alien, se fait la malle et fout le boxon dans la station spatiale et se réfugie sur une planète. On doit donc le retrouver et battre pour cela battre d'autres créatures qui n'ont rien à voir, du moins je n'en ai pas eu l'impression. Le scénario n'est pas ultra développé mais est dans la moyenne de ce qui se faisait à l'époque et est un prétexte suffisant pour nous faire découvrir la planète Zebes.

Les musiques quant à elles remplissent bien leur rôle. Souvent discrètes, elles ne feront jamais partie de mes pistes favorites de la console mais permettent de renforcer l'immersion.

Globalement j'ai pris du plaisir avec ce Super Metroid. Sans soluce, et j'insiste là dessus, le jeu se montre captivant et la recherche de nouveaux items et de nouvelles améliorations poussent le joueur à continuer sans cesse son exploration de la planète. Niveau durée de vie il m'aura fallu un peu plus de 10h pour récolter 66 % des items cachés. Le jeu propose donc une bonne rejouabilité d'autant plus que l'on maîtrise bien mieux Samus après quelques heures le pad en main et que l'on se rend compte que certaines zones auraient pu être accessibles bien avant d'avoir récolté tel ou tel item. N'étant pas spécialement fan du genre (je ne considère pas Symphony of the Night comme un jeu merveilleux) je peux dire sans me tromper que Super Metroid fait partie des grands jeux de la Super Nes puisqu'il a su me tenir en haleine du début à la fin et que j'ai vraiment pris du plaisir à découvrir ce titre presque 20 ans après sa sortie. S'il n'a pas vieilli aujourd'hui il n'y a pas de raison que cela se fasse par la suite.

95%